Nycturie : Définition, causes et traitements

Nycturie Définition, causes et traitements

Imaginez que vous profitez d’un sommeil profond et réparateur lorsque vous vous réveillez soudainement avec l’envie d’aller aux toilettes. Il est probable que vous devrez vous lever plusieurs fois dans la nuit pour aller aux toilettes, ce qui vous empêchera de bien vous reposer.

En réalité, les mictions nocturnes fréquentes sont un phénomène assez courant dont on ne parle pas assez. Le sujet de la miction nocturne fréquente peut être tabou, et de nombreuses personnes ont trop honte pour l’aborder. De ce fait, la plupart d’entre nous ne savent même pas ce qui constitue un comportement excessif et sont incapables d’obtenir le soutien nécessaire.

Dans cet article,nous allons vous expliquer combien de visites aux toilettes sont typiques par nuit, la cause de l’augmentation de vos mictions nocturnes et ce que vous pouvez faire pour y mettre fin.

À quelle fréquence devez-vous vous lever la nuit pour uriner ?

Commençons par définir ce qui constitue un nombre excessif de visites aux toilettes la nuit.

Alors que la majorité des personnes se réveillent de temps en temps pour aller aux toilettes, il est courant pour beaucoup de personnes d’aller aux toilettes une fois par nuit. Comme vous pouvez vous y attendre, divers facteurs, notamment la quantité de liquides que vous avez consommés avant de vous coucher, peuvent influer sur la fréquence de vos mictions nocturnes. Par exemple, même si vous appréciez une tasse de tisane apaisante le soir, ne le fais que quelques heures avant d’aller vous coucher.

La nocturie, ou urine nocturne fréquente, peut survenir seule ou en conjonction avec des visites plus fréquentes aux toilettes pendant la journée. Bien qu’il n’existe pas de définition précise de la nycturie, la plupart des professionnels de la santé s’accordent à dire qu’il s’agit d’une personne qui se réveille plus d’une fois par nuit pour aller aux toilettes.

La majorité attend néanmoins que ce nombre dépasse deux fois par nuit ou qu’il devienne perturbateur avant de demander de l’aide.

La nycturie est-elle répandue ?

Vous n’êtes pas seul si vous allez fréquemment aux toilettes la nuit. Même si la prévalence exacte est difficile à déterminer, les recherches suggèrent que vous connaissez presque certainement quelqu’un qui souffre de nycturie.

Selon une méta-analyse de 43 recherches publiée dans le British Journal of Urology, jusqu’à 18 % des hommes et des femmes âgés de 20 à 30 ans, ainsi que 28 à 62 % des femmes et des hommes âgés de 70 à 80 ans, ont des mictions nocturnes fréquentes.

En outre, malgré l’idée répandue selon laquelle les visites fréquentes aux toilettes la nuit sont un problème féminin, de nombreuses études n’ont révélé aucune différence perceptible dans la fréquence de ces comportements en fonction du sexe.

Pourquoi est-ce un problème d’aller aux toilettes si fréquemment la nuit ?

Il est probable que votre corps et votre esprit ne bénéficient pas de la quantité de sommeil nécessaire pour fonctionner de manière optimale si vous vous levez plusieurs fois la nuit pour aller aux toilettes. Nous avons souvent parlé du lien entre le manque de sommeil et la santé physique et mentale, mais c’est particulièrement vrai dans ce cas.

Quelle qu’en soit la raison, les réveils fréquents pendant la nuit perturbent vos cycles de sommeil. Notre corps est conçu pour passer par quatre stades de sommeil chaque nuit, mais si vous vous réveillez fréquemment, il se peut que vous ne parveniez jamais complètement ou tout juste à atteindre le sommeil lent non paradoxal et paradoxal.

La plasticité synaptique, c’est-à-dire la capacité de notre cerveau à traiter et à stocker des informations, est facilitée par le sommeil lent, souvent appelé sommeil profond, qui favorise également la production d’hormone de croissance, la réparation des tissus et la plasticité synaptique. L’humeur, l’apprentissage et la mémoire sont tous régulés par le sommeil paradoxal, stade du sommeil au cours duquel nous faisons des rêves vivaces.

Le manque de sommeil paradoxal est lié à une qualité de vie moindre et à une mort précoce

  • Des taux de mortalité plus élevés, des troubles cérébraux comme la perte de mémoire, et même une pression artérielle élevée.
  • Une étude récente a indiqué qu’un déficit de sommeil paradoxal peut augmenter de 13 % le risque de crise cardiaque.

Le manque de sommeil à ondes lentes augmente le risque de développer des problèmes d’humeur

  • Selon une étude, les lobes frontal et temporal des personnes qui ont moins de sommeil lent non-REM ont tendance à avoir une “matière blanche” de moindre qualité.
  • Le niveau de matière blanche est lié à la prévalence des troubles de l’humeur comme la dépression.

En d’autres termes, plus vous vous réveillez fréquemment pour aller aux toilettes, plus il est probable que vous manquiez ou interrompiez les phases trois et quatre du sommeil, qui sont toutes deux essentielles au rajeunissement de votre corps et de votre esprit.

Pourquoi allez-vous si souvent aux toilettes la nuit ?

Les réveils nocturnes ont de nombreuses causes, qu’il s’agisse du stress régulier, de l’exposition nocturne à la lumière bleue ou de la transpiration à travers du coton au lieu d’une matière respirante à température contrôlée.

Cependant, il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles on peut avoir besoin d’aller fréquemment aux toilettes la nuit.

Vous consommez trop de liquides avant de vous coucher

La cause la plus évidente et peut-être la plus simple est celle-là. Nous savons tous que boire beaucoup d’eau ou de thé juste avant de se coucher n’est pas une bonne idée.

La solution

Bien que chaque personne soit différente, la meilleure méthode pour réduire les visites fréquentes aux toilettes est de cesser de boire la plupart des liquides une à deux heures avant la nuit. Assurez-vous de boire suffisamment d’eau tout au long de la journée si vous avez constamment soif la nuit. Si c’est le cas, il est préférable de contacter un médecin car la soif extrême peut être un effet secondaire de médicaments comme les antidépresseurs, du diabète, de l’anémie et d’autres problèmes de santé.

Votre trouble du sommeil vous cause des problèmes

Nous avons déjà expliqué que le fait d’aller aux toilettes tard dans la nuit pouvait avoir un impact sur votre sommeil, mais l’inverse est également vrai. L’augmentation des mictions nocturnes a été associée à des troubles du sommeil sous-jacents tels que l’apnée du sommeil, l’insomnie et le syndrome des jambes sans repos.

Un organisme sain réduit naturellement la production d’urine pendant le sommeil en sécrétant une hormone antidiurétique. Cependant, si nous ne nous endormons pas, notre cerveau ne reçoit pas le signal qu’il n’est pas temps d’uriner.

La solution

Il est temps de consulter votre médecin si vous remarquez des signes de troubles du sommeil, tels que des ronflements forts, des picotements dans les jambes ou un essoufflement au réveil. Non seulement les troubles du sommeil vous font utiliser les toilettes plus fréquemment, mais ils peuvent également avoir des effets à long terme sur la santé. L’utilisation d’un protège-dents comme celui-ci, qui ouvre les voies respiratoires pendant le sommeil, peut aider les ronfleurs chroniques.

Vous souffrez toujours d’une autre maladie

Il ne s’agit pas de vous alarmer ; comme nous l’avons déjà dit, le fait d’avoir besoin d’aller aux toilettes plus d’une fois par nuit n’a probablement rien d’inquiétant. Cependant, votre nycturie peut être le signe de quelque chose d’autre si vous avez écarté la prise de liquide et un problème de sommeil.

  • Infections des voies urinaires
  • Maladie rénale
  • Vessie hyperactive
  • Diabète sucré ou insipide
  • Cardiopathie congestive

Comme vous pouvez le constater, ces problèmes vont d’une simple réparation rapide à une prise en charge à long terme.

La solution

Il se peut que vous souffriez à la fois de nycturie et d’un excès d’urine pendant la journée si vous constatez que vous devez aller fréquemment aux toilettes aussi bien le jour que la nuit. Une visite rapide chez le médecin est conseillée pour discuter des symptômes et éventuellement effectuer des tests sanguins et/ou une analyse d’urine pour écarter toute maladie existante.

Si votre médecin constate que vous souffrez d’hyperactivité vésicale, il peut vous recommander des exercices et des médicaments. Quoi qu’il en soit, il est essentiel de consulter un médecin plutôt que d’endurer des nuits blanches.

Votre âge augmente

La cause la plus ennuyeuse de vos visites nocturnes aux toilettes est que vous vieillissez. L’hormone antidiurétique a été évoquée précédemment et, malheureusement, à mesure que les gens vieillissent, leur corps libère naturellement moins de cette hormone.

Cependant, n’attribuez pas automatiquement un changement soudain ou le besoin d’uriner plus de deux fois par nuit au vieillissement. Il est essentiel de ne rien présumer.

La solution

La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas à supporter des visites fréquentes aux toilettes et les dangers d’un sommeil insuffisant simplement parce que vous êtes plus âgé, à condition que vous et votre médecin éliminiez d’autres problèmes de santé.

Limiter votre consommation de substances irritantes pour la vessie, comme la caféine, le chocolat, les aliments sans sucre et les aliments épicés, surtout le soir, est une modification que vous pouvez apporter à votre mode de vie.

Même si des visites fréquentes aux toilettes peuvent sembler normales, vous n’avez pas à accepter les nuits blanches. Vous pouvez obtenir le sommeil réparateur dont votre corps a besoin avec un peu d’information et un traitement largement accessible.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les guides gratuits Docteur Sommeil