Les enfants et le sommeil

Menu

Sommeil par âge

Grossesse et Sommeil

Les enfants et le sommeil

Vieillissement et sommeil

Sommeil de bébé

Les adolescents et le sommeil

Les enfants et le sommeil

Pour que les enfants aient une croissance et un développement sains ils ont besoin de suffisamment de sommeil. Au fur et à mesure qu’un enfant grandit, ses besoins en sommeil changent, atteignant un pic à la naissance, puis diminuant pendant l’enfance et l’adolescence. En encourageant leurs enfants à développer une routine fiable à l’heure du coucher, les parents peuvent favoriser des habitudes de sommeil saines chez leur progéniture.

Les enfants de tous âges connaissent malheureusement souvent des problèmes de sommeil. Selon des enquêtes, 40 % des adolescents et jusqu’à 50 % des enfants d’âge préscolaire ont des problèmes liés au sommeil. Les enfants peuvent développer des troubles du sommeil tels que l’apnée du sommeil et le syndrome des jambes sans repos. Vous devez prévoir une consultation avec votre médecin si vous vous inquiétez du sommeil de votre enfant, car les problèmes de sommeil nécessitent souvent un traitement médical.

Les bienfaits du sommeil pour les enfants

Le plaisir général d’un enfant est influencé par un sommeil suffisant et le respect d’un horaire de coucher régulier. En outre, un certain nombre de caractéristiques de la croissance et du développement, telles que :

  • La concentration et la focalisation.
  • La réussite scolaire et le développement cognitif.
  • L’expansion du vocabulaire et la maîtrise de la langue.
  • La consolidation de la mémoire.
  • Le comportement et la croissance émotionnelle.
  • Les capacités motrices et l’apprentissage.

Un sommeil insuffisant peut également nuire à la santé de votre enfant et augmenter ses risques de développer certaines maladies. Les enfants qui ne dorment pas assez peuvent avoir des problèmes de comportement, d’attention et d’apprentissage. Des chercheurs ont également établi un lien entre un sommeil insuffisant chez les enfants et un risque plus élevé d’hypertension, d’obésité, de diabète et de problèmes de santé mentale, notamment de dépression. Les enfants qui dorment trop présentent les mêmes caractéristiques.

De quelle quantité de sommeil les enfants ont-ils besoin ?

Connaître la quantité de sommeil dont votre enfant a besoin à différents âges vous aidera à maintenir un développement et une croissance optimaux. Au fil du temps, les recommandations concernant le sommeil des enfants ont évolué. Les suggestions suivantes sont basées sur les recherches les plus récentes sur les enfants et le sommeil.

Groupe Tranche d'âge Somme quotidienne recommandée
Nouveau-nés 0 à 3 mois 14 à 17 heures
Nourrissons 4 à 11 mois 12 à 15 heures
Tout-petits
1 à 2 ans
11 à 14 mois
Enfants d'âge préscolaire
3 à 5 ans
10 à 13 heures
Enfants d'âge scolaire 6 à 13 ans
9 à 11 heures
Adolescents 14 à 17 ans
8 à 10 heures

Les nouveau-nés et le sommeil

Un nouveau-né dort en moyenne entre 10 et 18 heures par jour jusqu’à l’âge de 3 mois. Ils ont un cycle de 24 heures au cours duquel ils se réveillent pendant une à trois heures pour manger, puis passent le reste du temps à dormir. Même lorsqu’ils sont encore dans l’utérus, les bébés commencent à suivre des rythmes circadiens basés sur la lumière, mais leurs cycles circadiens ne se développent complètement que quatre à cinq mois après la naissance. En exposant leur nouveau-né à la lumière naturelle du soleil pendant la journée et en gardant les lumières basses la nuit, les parents peuvent contribuer au développement du rythme circadien de leur bébé.

Lorsqu’un nouveau-né a besoin de dormir, il peut être agité, crier ou se frotter les yeux. Contrairement à ce qui se passe lorsqu’il dort déjà, les parents doivent mettre leur bébé au lit lorsqu’il est épuisé. C’est ainsi qu’ils acquièrent la capacité de le faire. Si votre enfant se réveille affamé au milieu de la nuit, veillez à ce que la lumière soit faible ou éteinte lorsque vous le nourrissez.

Les nourrissons et le sommeil

Les nourrissons âgés de 4 à 6 mois peuvent dormir jusqu’à 8 heures d’affilée une fois que leurs rythmes circadiens sont complètement établis, mais comme ils ont besoin de 12 à 15 heures de sommeil par jour, ils dormiront aussi bien le jour que la nuit. Le nouveau-né moyen dort de une à quatre fois par jour, pendant une durée comprise entre 30 minutes et deux heures à chaque fois.

Les nourrissons peuvent dormir jusqu’à 12 heures d’affilée à l’âge de 9 mois et n’ont plus besoin d’être nourris la nuit. Ils peuvent se détendre et se préparer à dormir en se laissant bercer, en faisant une promenade dans la maison ou en se faisant câliner.

Les nourrissons éprouvent souvent l’angoisse de la séparation la nuit. Lorsque vous fermez leur porte et éteignez les lumières, ils peuvent se mettre à pleurer ou sembler en colère. Bien que vous deviez éviter de le sortir du lit, vous pouvez atténuer sa nervosité en lui parlant d’une voix basse et apaisante ou en lui faisant une légère friction de la tête. Avec le temps, votre bébé comprendra que vous êtes dans la pièce voisine et s’endormira plus facilement.

Les tout-petits et le sommeil

Les tout-petits ont besoin de 11 à 14 heures de sommeil par 24 heures. Ils n’auront pas besoin de plus d’une ou deux siestes dans la journée, car ils dorment surtout la nuit. Créer une routine nocturne régulière comprenant les éléments suivants est une excellente idée pour le moment :

  • L’alimentation : Privilégiez les petites collations avant de dormir plutôt que les gros repas.
  • L’hygiène : Se baigner, se brosser les dents et autres routines d’hygiène peuvent vous aider à créer un programme de nuit.
  • La communication : Vous pouvez aider votre enfant à s’endormir en lui faisant la lecture ou en lui chantant une berceuse.
  • Le contact physique : Si votre enfant a besoin d’aide pour se préparer à aller au lit, essayez de le bercer, de le câliner ou de le masser doucement en le touchant.

Vous devez également établir des règles que votre enfant devra suivre avant de se coucher. Décidez de la durée de la routine nocturne et faites savoir à votre enfant quand les lumières doivent être éteintes. Faites-lui comprendre qu’il doit rester dans la chambre jusqu’à ce que les lumières soient éteintes ; s’il le fait, soyez calme et ramenez-le.

Les enfants d’âge préscolaire et le sommeil

Les enfants d’âge préscolaire, âgés de 3 à 5 ans, ont besoin de 10 à 13 heures de sommeil par jour. La majorité de leur sommeil a lieu la nuit, bien que certains d’entre eux fassent encore des siestes pendant la journée, souvent lorsqu’ils sont en école maternelle. Selon des études, les siestes peuvent améliorer les capacités d’apprentissage et de mémoire des enfants d’âge préscolaire. Jusqu’à l’âge de quatre ans, les siestes des enfants d’âge préscolaire diminuent régulièrement, et à cinq ans, la majorité des enfants cessent complètement de dormir.

Les parasomnies, une catégorie de troubles du sommeil caractérisée par des actions particulières qui interfèrent avec le sommeil, sont fréquemment vécues par les enfants d’âge préscolaire. Jusqu’à 50 % des enfants âgés de 3 à 5 ans font des cauchemars, ce qui les rend particulièrement fréquents dans cette tranche d’âge. Chez les jeunes enfants, les terreurs nocturnes et le somnambulisme sont des parasomnies typiques. En outre, l’énurésie nocturne est plus fréquente chez les enfants de 5 ans.

L’énurésie et les parasomnies disparaissent généralement d’elles-mêmes sans nécessiter de soins médicaux, mais si les habitudes de sommeil de votre enfant vous inquiètent, vous devriez consulter votre médecin.

Les enfants d’âge scolaire et le sommeil

Les enfants âgés de 6 à 13 ans qui sont scolarisés ont besoin de 9 à 11 heures de sommeil par nuit. La majorité, sinon la totalité, de ce sommeil a lieu la nuit. Leur routine de sommeil est synchronisée au moment où l’école commence, ce qui les prépare à se lever tôt le matin et à se coucher tard le soir. Les parents doivent garder un œil sur les habitudes de sommeil de leurs enfants, car des influences extérieures telles que les devoirs et les obligations sociales peuvent les empêcher de dormir suffisamment.

L’expression “hygiène du sommeil” fait référence à toutes les routines et actions qui affectent le sommeil. Une bonne hygiène du sommeil est d’autant plus nécessaire que les habitudes de sommeil de l’enfant passent à celles de l’adolescent et de l’adulte. Voici quelques suggestions pour une bonne hygiène du sommeil :

  • Respecter un horaire de sommeil et de réveil cohérent, y compris le week-end et pendant les vacances scolaires.
  • Éviter les repas et les boissons contenant de la caféine l’après-midi et le soir.
  • Éviter les siestes de l’après-midi.
  • Avant d’aller au lit, se détendre en lisant, en écoutant de la musique ou en faisant d’autres choses que vous aimez.

Limiter l’accès nocturne des enfants aux ordinateurs, téléviseurs, tablettes et smartphones est une autre approche pour s’assurer qu’ils dorment bien. Ces gadgets sont dotés d’écrans qui génèrent de la lumière bleue, laquelle empêcherait la libération de mélatonine, une hormone qui favorise les sensations de détente et d’assoupissement. Un cycle circadien sain fait que les niveaux de mélatonine augmentent à l’approche de la nuit. Si un certain temps d’écran peut être nécessaire pour le travail scolaire, chaque heure d’exposition à la lumière bleue peut avoir un effet néfaste sur le sommeil.

Le sommeil et les adolescents

Les adolescents âgés de 14 à 17 ans devraient dormir de 8 à 10 heures par nuit, mais atteindre cet objectif peut être difficile. Les habitudes de sommeil irrégulières des adolescents peuvent être influencées par leur emploi du temps scolaire, leurs devoirs, leurs activités extrascolaires et leur exposition croissante à des appareils produisant de la lumière bleue. Selon des enquêtes récentes, deux tiers des adolescents dorment moins de sept heures par jour.

Les problèmes de sommeil des adolescents peuvent s’aggraver s’ils travaillent. Selon des études, les jeunes qui travaillent se réveillent plus tôt, dorment moins longtemps la nuit et ressentent davantage de fatigue pendant la journée. Les performances cognitives et scolaires des adolescents peuvent souffrir d’un manque de sommeil. Les adolescents qui manquent de sommeil sont plus susceptibles d’éprouver du désespoir, de l’anxiété et des pensées suicidaires.

Les adolescents peuvent améliorer leur sommeil en abandonnant l’alcool et la nicotine. Les adolescents peuvent avoir plus de mal à s’endormir, avoir un sommeil fragmenté et se sentir fatigués pendant la journée s’ils utilisent des cigarettes ou d’autres produits contenant de la nicotine. Ces tendances ont été observées tant après la consommation que pendant la période de sevrage qui suit la décision d’une personne d’arrêter de consommer des produits à base de nicotine. L’alcool peut faciliter le sommeil de nombreuses personnes, mais il perturbe la deuxième partie du cycle normal de sommeil de la nuit et peut rendre les adolescents somnolents le lendemain.

Problèmes de sommeil courants chez les enfants

Comme les adultes, les enfants et les adolescents sont sujets à une variété de troubles et de problèmes de sommeil. Néanmoins, les moins de 18 ans sont nettement plus susceptibles de connaître certaines difficultés liées au sommeil. Il s’agit de :

  • L’apnée obstructive du sommeil : Cette maladie, qui touche jusqu’à 5 % des enfants, est provoquée par une obstruction physique qui empêche l’air de circuler librement dans les voies respiratoires. Chez de nombreux enfants, le gonflement des amygdales ou des adénoïdes provoque l’apnée obstructive du sommeil (AOS). En outre, l’obésité peut augmenter le risque de SAOS chez l’enfant.
  • L’insomnie comportementale chez l’enfant : Un trouble du sommeil connu sous le nom d’insomnie se caractérise par des difficultés à dormir ou à rester endormi. Lorsque leur routine nocturne est perturbée, par exemple après un déménagement ou l’arrivée d’un frère ou d’une sœur, de nombreux enfants ont des difficultés à s’endormir ou à rester endormis. Certains rejettent les rituels du coucher. L’un ou l’autre de ces indicateurs comportementaux de l’insomnie infantile, ou les deux, sont observés par jusqu’à 30 % des enfants. Fixer des règles strictes pour l’heure du coucher, encourager de bonnes habitudes de sommeil nocturne et ignorer l’enfant lorsqu’il fait des caprices après s’être couché sont autant de moyens pour les parents d’atténuer ce problème.
  • LE SJSR syndrome des jambes sans repos : Le syndrome des jambes sans repos se caractérise par des sensations désagréables ou douloureuses dans les jambes lorsque le corps est au repos. Les patients atteints du SJSR ont une envie incontrôlable de bouger fréquemment leurs jambes lorsqu’ils sont au lit. Les symptômes du SJSR sont présents chez environ 2 % des enfants. Les filles, les enfants souffrant de troubles de l’attention/hyperactivité et ceux qui ont un faible taux de fer sont plus susceptibles de souffrir de ce syndrome. Une attention médicale pourrait être nécessaire.
  • Syndrome de retard de phase du sommeil : Les personnes qui souffrent du syndrome du retard de phase du sommeil ont des difficultés à s’endormir et à se réveiller à des heures “socialement acceptables”. Les enfants et les adolescents atteints du syndrome du retard de phase du sommeil peuvent éprouver des difficultés particulières pendant leurs années d’études. Jusqu’à 16 % des adolescents souffrent de cette maladie. Le retard de l’endormissement peut être résolu en respectant un cycle régulier de sommeil et d’éveil et en limitant l’exposition à une lumière intense le soir.

Les problèmes de sommeil chez les enfants sont fréquents, et beaucoup d’entre eux ne nécessiteront pas de soins médicaux. Pour s’assurer que leurs enfants dorment suffisamment chaque jour, les parents doivent prêter une attention particulière à leurs habitudes de sommeil, et ce dès la petite enfance. Si vous pensez que votre enfant souffre d’un trouble du sommeil ou si vous craignez qu’il ne dorme pas assez, consultez votre médecin.

En savoir plus sur les enfants et le sommeil

De combien de sommeil les enfants ont-ils besoin ?

Routines du coucher pour les enfants

Pipi au lit

Combien de temps un tout-petit doit-il faire la sieste ?

Quand les enfants arrêtent-ils de faire la sieste ?

Sommeil et performances sportives pour les enfants

Sommeil et préparation aux tests

Les heures de début d’école plus tardives peuvent-elles aider les enfants à dormir ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les guides gratuits Docteur Sommeil